vendredi 24 février 2017

A court of thorns and roses - A court of Thorns and Roses #1 - Sarah J. Maas

A-
 
Présentation de l'éditeur: En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
 Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
 Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ?
 A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
 Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

 Cela faisait des plombes mais littéralement des plombes que deux de mes amies, Lily et Cathy pour ne pas les citer, me hurlaient de lire du Sarah J. Maas. A chaque déjeuner, à chaque texto j'avais le droit à un passage obligé: "Mais c'est trop bien tu vas voir, LIS-LE!!!!". J'avais le choix entre deux séries, The Throne of Glass ou A Court of thorns and roses mais finalement j'ai décidé de commencer par la plus récente des deux. Bon en vrai c'est plus dû au hasard qu'à autre chose mais on va plutôt dire que c'est à cause de ma grande force de caractère.
 *La blague!*
 * Cheshire tient-toi tranquille veux-tu ou je te fais empailler... Tu seras magnifique sur le rebord de la fenêtre*
 * Le chafouin disparaît en boudant*
 Bien. Où en étais-je moi? Ah oui, A court of thorns and roses. Il vient de sortir en français à la Martinière jeunesse et j'en pensé que je ferai une pierre deux coups: lire un bon roman de fantasy et pouvoir donner mon avis à la librairie pour le rayon jeunesse. Je pensais que les deux séries étaient liées, que l'une était le prequel de l'autre mais comme mes amies me l'ont appris, ce n'est pas le cas. Le fait de lire A court of thorns and roses avant la série Throne of glass n'a en fait aucune incidence.

 Je suis très très vite entrée dans le roman. Sarah J. Maas réussit très bien à placer le décors et le premier chapitre dans la forêt est tout à fait saisissant. Il permet aussi très vite de comprendre qui est l'héroïne et de la voir agir en plus de penser. D'habitude je trouve les récits à la première personne difficile à réussir car le ton peut vite sembler idiot ou geignard mais ici, Feyre est suffisamment froide et dure pour que ça ne soit pas une gêne.

 Le personnage de Feyre est très bien réussi. C'est une jeune femme dure, tenaillée par la faim et qui doit faire survivre une famille assez catastrophique. Les deux soeurs sont inutiles au possible: entre celle qui est super méchante dans ses remarques et l'autre qui est complètement évaporée, elle est bien servie. Sans compter que les deux ne font rien, ni le bois, ni le ménage ni rien et que le père passe sa vie assise près du feu avec sa patte folle et ses sculptures, Feyre assume la survie de la famille alors qu'elle est la plus jeune.
 Autre chose qui m'a vraiment plu dans le personnage c'est le fait qu'elle est assez froide concernant ses relations amoureuses. Elle a un amant dans le village et elle n'en fait pas tout un drame. Ce n'est pas une passion mais simplement une façon de se faire du bien et de passer le temps. Ca a l'air d'un détail comme ça mais c'est la première fois que je lis ça dans un roman young adult. En général le récit reste très "chaste" et les personnages ont beau approcher la vingtaine et vivre dans des situations très dures, on a toujours l'impression que penser à ça est une faiblesse ou alors moralement condamnable ou comme dans beaucoup de récit, que l'héroïne attend le "bon". Ici, je trouve Feyre finalement beaucoup plus proche d'une jeune femme lambda. Même si elle se trouve trop maigre, puisqu'elle ne mange pas, elle reste globalement bien dans ses pompes et n'a pas de code de moral étriqué. D'ailleurs lorsque Tamlin lui demande plus tard dans le roman si elle a laissé quelqu'un là bas dans son village, elle répond sans embarras qu'elle avait un amant mais que ça s'arrêtait là, ce qui fait sans doute, que je crois facilement à sa fascination pour Tamlin. Feyre ne vit pas dans un monde idéal, elle ne se berce d'illusions d'aucune sorte.
 En tout cas Feyre est attachante parce qu'on sent une grande palette de sentiments et que ces derniers évoluent lentement mais toujours de façon cohérente. Elle ne devient pas amie avec les Fae en deux chapitres, il faudra des mois avant qu'un semblant d'entente vois le jour.

 Parmi les autres personnages, Tamlin est un excellent héros. Il est mystérieux juste ce qu'il faut, séduisant aussi mais sans jamais en faire trop, je trouve l'équilibre du personnage vraiment bien réussi. Le masque qu'il porte est très intrigant aussi, au final j'étais comme Feyre, j'avais une envie folle de lui retirer! Ce n'est pas un grand causeur, si vous aimez les héros charmeurs et bavards vous risquez en revanche d'être déçu/es. La séduction de Tamlin passe plus par sa façon d'être que par la parole mais c'est compensé par la présence de Lucien.
 Lucien c'est un vrai coup de cœur pour moi. Je l'ADORE! Non seulement il est drôle mais aussi très touchant avec son masque de renard (j'admets, il est fait pour moi) et son œil mécanique très steampunk. Ce n'est pas qu'un sidekick, Lucien a une vrai consistance, une réelle profondeur il n'est pas simplement là pour faire la troisième roue du carrosse Feyre-Tamlin. Si au début il a un petit côté tête à claque on apprend vite à le connaître et il devient pour moi très vite indispensable à l'intrigue.

 Il ne le faudrait pas, mais je ne peux m'empêcher de donner mon avis sur Rhysand. Comme c'est un personnage qui apparaît tard dans l'intrigue je cache mon avis mais si vous voulez savoir ce que j'en pense, il vous suffit de surligner le texte en blanc.

Rhysand c'est encore un autre personnage fascinant. La première fois qu'il apparaît j'ai vraiment senti qu'il allait mettre des bâtons dans les roues de Feyre et Tamlin mais plus le récit avançait plus il me semblait familier et étonnamment moins dangereux qu'au premier abord (et pourtant le premier abord fut rude, la première confrontation a été horrible!). Au début il me faisait vraiment penser à Littlefinger de Game of Thrones. La comparaison n'a donc rien de flatteur. Cependant, au fur et à mesure je me suis plus attachée au personnage et il me fait à présent d'avantage penser à Archibald de la Passe-miroir de Christelle Dabos, le genre qui paraît menaçant mais qui est finalement moins transparent qu'il n'en a l'air. Je peux me tromper, la suite nous le dira, et sans doute très clairement vu la tournure qu'à pris la relation Feyre-Rhysand dans ce tome un mais il m'inquiète moins que Littlefinger voyez-vous.
 


Je vous l'ai dit, l'écriture est bien maîtrisée et la première personne passe bien même dans les moments très intimes de Feyre, dans ses pensées qu'elle ne partage avec personne, elle reste cohérente. Rien ne m'énerve plus qu'un personnage qui a l'air froid au dehors mais qui est en fait horriblement niais quand on a accès à ses pensées, c'est un  défaut courant dans le récit à la première personne. Les interrogations et revirements de l'héroïne m'ont rapidement séduite. Quant à l'intrigue en soit, je me suis faite une remarque sur le rythme du roman. En vérité il est assez clairement coupé en 2/3, 1/3. Les deux premiers tiers se concentrant sur l'arrivée de Feyre à Prythian et le développement de la relation entre les personnages tandis que le dernier tiers est clairement plus tourné vers l'action et bien malgré cet apparent déséquilibre, au final le rythme était vraiment bien dosé. Sarah J. Maas prend son temps pour développer les liens entre ses personnages et ne rajoute l'action qu'au moment opportun. Rien ne semble trop précipité ou au contraire étiré et le dernier tiers m'a paru aussi complet que le reste du récit avec une accélération de l'action qui vous attrape littéralement. Si vous étiez bien pris par le roman dès le début, il y a peu de chance que vous le lâchiez avant la fin.

 Mais...il faut bien un mais...malgré les personnages consistants et/ou attachants, malgré une intrigue prenante et une lecture passionnée, j'ai un petit bémol à apporter. Comme celui-ci concerne la fin du roman je le mets sous des bannières spoilers (parce que c'en est), vous n'aurez qu'à les surligner pour les voir.

Alors que Feyre se trouve à la cour d'Amarantha sous la montagne, celle-ci lui propose de prouver son amour pour Tamlin, soit en résolvant une énigme soit en accomplissant trois tâches. Le procédé est classique mais ça fonctionne toujours. Ce qui me dérange plus c'est l'énigme...quitte à donner le choix à quelqu'un entre affronter trois épreuves dont il ou elle a peu de chance de sortir vivant ou résoudre une énigme, cette dernière devrait être coton!
 Sincèrement, elle m'a pris deux minutes à résoudre...deux minutes...Alors je sais, je ne suis pas dans les conditions de Feyre pour la résoudre avec le stress et la peur mais quand même...il va se passer des semaines entre la première et la dernière épreuve et c'est ponctuellement rappelé qu'elle cherche la solution de cette énigme "impossible". Alors je vous le donne en mille la solution de l'énigme c'est l'Amour...or tout le but des épreuves est de prouver l'amour de Feyre pour Tamlin. C'est moi où c'est un peu idiot? Alors certes ça permet un très joli moment et un beau retournement de situation à la fin mais sincèrement ce n'est pas subtil.
 Pour moi c'est vraiment une faute, parce que pendant tout le roman l'auteure a fait preuve de cohérence et d'une bonne maîtrise de l'intrigue et des personnages et là, je trouve que ça flanque pas mal de chose par terre. D'une part je trouve que ça décrédibilise Amarantha en la ramenant à son obsession de Tamlin, je ne suis pas fan de la méchante qui pourri tout le monde à cause d'un homme. Quand tu tiens les plus grands Fae dans tes mains depuis cinquante ans, tu as au moins le temps de peaufiner une énigme bien tordue...là non. Quant à Feyre, je suis désolée mais ça la rend un peu idiote. On sait qu'elle n'a pas d'éducation, qu'elle ne sait pas lire mais de là à ne pas trouver la réponse à une énigme simple...j'ai vraiment trouvé ça dommage parce que du coup, j'étais moins impressionnée par la fin que je ne l'aurais dû.
 


Cela dit, A court of Thorns and Roses est un excellent premier tome qui donne terriblement envie de lire la suite, surtout vu les derniers rebondissements. Le tome deux est déjà sorti et le tome trois arrive cette année. Je sais quelles vont être mes prochaines lectures. Et vous?

4 commentaires:

Karine a dit…

Moi, ce qui m'a dérangée, c'est certains comportements de Feyre. Elle est supposée être une survivante, chasseuse... et elle fait une connerie après l'autre, surtout au début du roman. Et tu as raison pour la fin. Ceci dit, c'est un bon divertissement. Et j'ai la suite.

Perséphone a dit…

Je ne suis pas tout à fait d'accord. Elle reste assez froide et dure au début du roman et elle est quand même transportée de son monde de misère à un univers que non seulement elle ne connait pas mais en plus qu'elle pensait ne plus exister. En fait ça me gêne beaucoup moins qu'elle fasse des erreurs vu qu'elle ne connait pas les codes du monde dans lequel elle est propulsée et que franchement, personne ne se donne vraiment la peine de l'informer.
La fin m'a plus dérangée que le début, sur lequel je passe plus facilement. Tu n'as pas lu la suite encore?

AnGee Ersatz a dit…

Je me tâte depuis longtemps pour le lire... Mais ton avis me motive à y jeter un oeil :)

Perséphone a dit…

Non seulement je te le conseille fortement mais il faut aussi absolument lire la suite qui place cette série directement dans mon top 5 de mes séries préférées!
J'espère pouvoir écrire un article bientôt.

Enregistrer un commentaire